Nouveau partenariat au Togo

De Stéphanie Mosengo

En tant qu'institution de formation, l'Académie Andreas Hermes (AHA), est actuellement active dans cinq pays en Afrique et en Inde dans le cadre de la campagne du BMZ, « UN MONDE sans faim » (SEWOH) et met en œuvre depuis 2015 le projet global « Renforcement des organisations agricoles » dans ces pays. L'objectif général est de renforcer le professionnalisme et l'efficacité des organisations agricoles en matière de défense des intérêts et de fourniture de services aux agriculteurs.
Rencontre commune avec l'organisation CTOP à Lomé
Rencontre commune avec l'organisation CTOP à Lomé

Situé dans le Golfe de Guinée, l’État du Togo a des frontières communes avec le Bénin, le Burkina Faso et le Ghana. Sa population est estimée à 7,1 millions d’habitants et sa superficie totale correspond à peu près à celle de la Bavière et de la Hesse. Les organisations que l’AHA a pu rencontrer lors de son séjour au Togo sont aussi variées que les cinq régions du pays. Au cours de plusieurs ateliers, les associations agricoles et l’AHA ont pu faire mutuellement connaissance. Les organisations partenaires potentielles ont également eu l’occasion de mieux comprendre qui est l’AHA et comment elle travaille.

Nous avons rencontré quatre organisations nationales intéressantes :

  • L’organisation faîtière CTOP (Coordination Togolaise des Organisations Paysannes), basée dans la capitale Lomé, est la plus importante organisation agricole du pays avec ses 20 organisations agricoles nationales membres. La CTOP soutient ses membres dans la défense de leurs intérêts, pour l’accès aux marchés et pour la commercialisation optimale des produits locaux. Elle opère dans les cinq régions du pays et sa grande compétence en fait un point de contact important pour le secteur agricole et ses acteurs au Togo.
  • MAPTO (Mouvement Alliance Paysanne du Togo) a été fondée il y a 20 ans à l’initiative d’agriculteurs afin de défendre les intérêts des petits agriculteurs. Au fil des décennies, l’organisation a prouvé par de nombreux projets, par exemple dans les domaines de l’agroécologie ou du soutien aux petits agriculteurs pour l’amélioration des chaînes de valeur locales importantes, qu’il est possible de faire bouger les choses durablement grâce à sa propre motivation, malgré les difficultés financières occasionnelles.
  • L’organisation nationale de jeunesse REJEPPAT (Réseau des Jeunes Producteurs et Professionnels Agricoles du Togo), composée de cinq organisations régionales de jeunesse, fonctionne avant tout comme leur “porte-parole” au niveau national. Elle représente les organisations régionales de jeunesse et leur apporte son soutien, notamment dans les domaines de la défense des intérêts et de la formation continue. L’organisation régionale de jeunesse la plus efficace est sans doute celle de la région Centrale, dont le siège se trouve au centre du pays, dans la ville de Sokodé. REJEPPAT Centrale a connu un grand succès ces dernières années avec la mise en place de 10 fermes d’apprentissage où les jeunes peuvent suivre des formations pratiques courtes et longues et acquérir de l’expérience. L’objectif de REJEPPAT est d’adapter les mêmes méthodes réussies dans les quatre autres régions afin d’encourager durablement les jeunes agriculteurs dans toutes les régions.

L’organisation nationale des femmes RENAFAT (Réseau National des Femmes Agriculture du Togo) soutient les femmes dans tout le pays. Elle offre à ses membres des possibilités de formation continue et les encourage surtout dans le domaine de l’agrobusiness. La présidente de l’organisation a été récompensée en 2017 pour son engagement par la GIZ (Deutsche Gesellschaft für Internationale Zusammenarbeit), l’agence de coopération internationale allemande pour le développement) et s’efforce aujourd’hui encore de soutenir au mieux les quelque 13 000 agricultrices et transformatrices individuelles. Malgré un potentiel élevé, l’organisation doit faire face à des goulots d’étranglement financiers ainsi qu’à des obstacles structurels.

Rencontre commune avec l'organisation CTOP à Lomé
Rencontre commune avec l'organisation CTOP à Lomé

En conclusion, le secteur agricole au Togo est structurellement bien établi et la coopération est bonne à l’intérieur et à l’extérieur des organisations. Une décision définitive sur l’organisation avec laquelle l’AHA collaborera n’a pas encore été prise. Cela sera déterminé au cours du prochain voyage au Togo.

L'auteure

Stéphanie Mosengo

Chargée de Programme International